Mon partenaire ronfle que faire ?

Bien souvent, il est facile de se moquer de quelqu’un qui fait un bruit de chaudière, de chien qui hurle ou de sirène lorsqu’il ronfle. Selon une étude, 45% de la population adulte est affectée par un problème chronique de ronflements, qui peut être par la suite la cause de problèmes physiques et émotionnels. Le ronflement est un problème sérieux. Si vous ou votre partenaire luttez contre le ronflement, vous vous assurerez une bonne nuit de sommeil en prenant quelques mesures préventives.

Si mon partenaire ronfle que faire ?  Vous en avez assez de passer des nuits blanches ou de mettre des bouchons d’oreilles pour dormir, n’attendez pas pour lui en parler.

Choisissez le moment opportun pour en discuter.

Ne parlez pas avec votre partenaire de ses problèmes de ronflements au beau milieu de la nuit ou juste après vous être réveillé d’une nuit sans sommeil, car cela ne ferait que créer du ressentiment voire des disputes. Évitez de vous disputer à propos de ce sujet, et gardez la discussion légère. Si votre partenaire ronfle tout le temps, parlez-en après le dîner pendant que vous vous préparez calmement à vous mettre au lit et parlez-lui de vos inquiétudes.

Rappelez-vous que les ronflements sont un problème physique.

Que vous soyez celui qui ronfle ou que vous viviez avec quelqu’un qui ronfle, il n’y a pas matière à en être gêné ou à s’énerver à cause de ça. Le ronfleur ne décide pas de ronfler, c’est un problème physique qui peut être traité en suivant quelques conseils. Si vous êtes celui qui ronfle et que votre partenaire s’en plaint, vous devez en parler sérieusement. Si vous ne vous rendez pas compte que vous ronflez, vous devez croire sur parole votre partenaire. Si votre partenaire n’arrête pas de ronfler, parlez-lui le plus tôt possible. Il risque de se sentir gêné, comme si c’était un sujet tabou, si vous prenez des initiatives « dans son dos », par exemple si vous utilisez des bouchons d’oreilles, et vous allez le rendre triste. Parlez-en et trouvez ensemble des solutions.

Soyez conscient que le ronflement peut être le symptôme de quelque chose de plus gr

ave.

Une discussion sur ses ronflements peut dévier vers une discussion sur la cigarette, l’alcool, son poids, ou tout autre sujet sensible qui pourrait affecter votre relation. Prévoyez les chemins que votre conversation pourrait prendre, et discutez-en avec attention et tact.

Le ronflement se produit quand les voies respiratoires ont rétréci et que l’air fait vibrer les tissus de la gorge. « En principe, le ronflement n’est pas normal ». En tant que médecin, le docteur Badr* explique qu’il préfère comprendre pourquoi la personne ronfle afin de définir le meilleur traitement possible au lieu de laisser le patient se soigner tout seul. « Je m’assurerais d’abord que le corps n’est pas en train de nous alerter vers des troubles respiratoires du sommeil comme l’apnée », ajoute-t-il.

Dans l’apnée du sommeil, le ronfleur arrête de respirer, parfois jusqu’à cent fois par nuit.

Il est important d’être diagnostiqué parce que l’apnée peut avoir de nombreuses répercussions sur la santé. Elle augmente les risques de crise cardiaque, de dépression, de diabète ainsi que les accidents du travail. Mais, même si le ronflement est causé par des allergies saisonnières ou une congestion nasale, il existe des traitements qui atténuent les symptômes, traitements que seul un médecin est en mesure de recommander, précise le docteur Badr.

En attendant, de nombreux ronfleurs et leurs conjoints exaspérés cherchent des solutions simples. Voici quelques options  qui peuvent marcher et celles qui nous font perdre du temps et de l’argent.

Relevez l’endroit de votre lit où vous posez votre tête.

Avis : A tester. Cette technique vous aidera à limiter la quantité de mucus qui s’accumule dans vos sinus et qui bouche l’entrée d’air. Si l’air peut entrer librement, vous ne ronflerez pas.

La perte de poids

Avis : Vous pouvez essayer ! Le surpoids peut faire augmenter les tissus du cou. Ces derniers peuvent sensiblement obstruer les voies respiratoires, provoquant ainsi les vibrations du ronflement; Si la personne se met à ronfler après une prise de poids, alors le régime pourra faire disparaître le ronflement. »

Dormir sur le côté

Avis : Essayez ! C’est une alternative intéressante. Quand on dort sur le dos, la pression exercée sur la gorge est plus grande. Dormir sur le côté peut nettement atténuer les ronflements, confirme Badr. Les experts ont une astuce imparable : Cousez une balle de tennis dans la poche avant d’un vieux T-shirt et enfilez le T-shirt à l’envers avant de vous coucher. La position sur le dos sera très inconfortable et vous ne serez pas tenté de l’adopter dans votre sommeil.

Brancher un humidificateur

Avis : Pourquoi pas. Si vos ronflements sont causés par une congestion nasale ou des allergies, et si celles-ci empirent quand l’air est sec, l’humidificateur peut aider, explique Badr et de toute façon, il ne peut pas vous faire de mal.

Evitez l’alcool

Avis : Essayez ! Le ronfleur occasionnel a tendance à voir son problème aggravé par la boisson, explique Badr. En effet, l’alcool relâche les muscles qui ouvrent les voies respiratoires. La consommation d’alcool rend le sommeil moins réparateur et plus agité, donc même celui qui ne ronfle pas à intérêt à éviter de boire avant de dormir.

Les appareil buccaux

Avis : Songez-y si vous êtes à court d’alternatives. ces appareils peuvent soulager le ronfleur, cependant vous allez mettre la main au porte-monnaie sans savoir si l’appareil sera efficace. « Le plus souvent, il existe des solutions plus simples. »

Les bandes nasales

Avis : Laissez tomber. En général, elles ne marchent pas. Vous observerez des ronflements plus légers de la part de celui qui porte des bandes nasales, mais « le phénomène ne disparaîtra pas ».

Acheter un oreiller de luxe

Avis  : Laissez tomber. Là encore, vous allez acheter un produit mais vous n’allez pas garder la même position toute la nuit.  On ne se débarrasse pas des ronflements en allant simplement s’acheter un nouvel oreiller et jusqu’ici, leur efficacité n’a pas été scientifiquement prouvée.

La chirurgie

Avis : Songez-y le moins possible.  La chirurgie n’est envisagée que si l’assistance ventilatoire se montre inefficace et dans ce cas, une équipe de médecins et de spécialistes devra conduire toute une série d’examens du sommeil avant de définir la meilleure option. En bref, l’apnée du sommeil et la chirurgie ne doivent pas être pris à la légère.

Conseils

  • Certains docteurs sont spécialisés en médecine du sommeil et en médecine dentaire du sommeil. Si vous ronflez et que vous ne vous sentez pas frais lorsque vous vous réveillez, vous devriez peut-être consulter un de ces spécialistes.
  • Envisagez les causes cachées de vos ronflements. Discutez avec votre docteur de la possibilité d’un trouble du sommeil plus important que de simples ronflements. Le standard actuel pour soigner l’apnée du sommeil est un appareil de ventilation en pression positive continue (CPAP) qui ouvre les voies respiratoires avec de l’air sous pression délivré au travers d’un masque ou d’un dispositif installé dans le nez.

Note : Badr* : M. Safwan Badr, MD, est ancien président de l’American Academy of Sleep Medicine (AASM) et est conseil certifié en médecine du sommeil, la médecine pulmonaire, médecine de soins intensifs et la médecine interne.